Vive le Québec et vive la France!

unnamed

Crédit photo: Leïla Jolin-Dahel

L’accent québécois se fait rare dans les rues de la Ville Lumière. Pour la Saint-Jean-Baptiste du 24 juin, les Québécoises et Québécois expatriés se sont toutefois rassemblés dans le 16e arrondissement, à la Délégation générale du Québec à Paris.

De la poutine avec du vrai fromage « en crotte » Boivin, des hot dogs servis avec de la moutarde fluo et de la relish, de la tire d’érable et de la bière de la Microbrasserie Alchimiste: des produits rares dans l’Hexagone qui ont été rendus disponibles en cette soirée spéciale. Si la France est renommée pour sa gastronomie et pour son vin pas cher, manger de la bouffe « bien de chez nous » s’est avéré être un must en ce soir de fête. Il ne manquait que la tourtière du Lac-Saint-Jean et le ragoût de boulettes de Ricardo ou de Maman Dion !

Si l’événement a rassemblé un bon nombre de Québécois présents en Île-de-France, il a aussi attiré plusieurs Français sur place. Parmi eux, des anciens résidents de la Belle Province, mais aussi plusieurs aspirants PVTistes, qui rêvent d’obtenir le permis si convoité des Français rendant possible le séjour en sol québécois durant deux ans.

Les organisateurs de l’événement ont installé un karaoké où la chanson québécoise a été mise à l’honneur. Québécois et Français se sont relayés sur scène afin de chanter les paroles des pièces de Starmania, Robert Charlebois, Céline Dion et Les Cowboys Fringants… Un Français a même offert une prestation impeccable et bien sentie de Tout nu sur la plage des Trois Accords!

La rue Pergolese, qui avait été fermée à la circulation pour l’occasion, a ainsi accueilli plusieurs centaines de personnes afin de célébrer la Fête nationale du Québec. Parmi elles se trouvait l’auteure-compositrice-interprète québécoise Geneviève Morissette, qui mène actuellement une carrière dans l’Hexagone et prévoit y lancer son premier album le 2 novembre prochain. « Parler de sa culture, parler de qui on est, de notre accent, d’être sincère, de rester fidèle à ce qu’on est, de ne pas essayer de changer pour s’adapter. Je pense qu’on est un peuple digne et qu’on mérite beaucoup de rayonnement à l’étranger », a-t-elle déclaré, à propos de la réalité des Québécois expatriés en France.

Ils ont la chance d’être très bien accueillis au pays. « Je trouve que les Français sont très ouverts aux Québécois, ils les aiment! Ils adorent notre accent, notre culture et ils aiment qu’on leur parle de la façon dont ça se passe chez nous. Parfois, ils n’ont pas le vrai reflet de la réalité, mais ils sont curieux », a-t-elle ajouté.

S’il s’est avéré impossible pour les expatriés québécois de se rendre sur les plaines d’Abraham regarder le spectacle de la Saint-Jean, la Délégation générale du Québec à Paris aura su ramener le temps d’une soirée l’ambiance de la Belle Province au cœur de la Ville Lumière.

Leïla Jolin-Dahel

Auteur Leïla Jolin-Dahel

Étudiante en journalisme, passionnée de culture et mangeuse compulsive de brownies, Leïla parle pour deux. Son plus grand rêve est de vivre un happy end à saveur hollywoodienne, comme Bridget Jones, quitte à courir en bobettes dans la neige. Oui, elle s’assume.

Plus d'articles de Leïla Jolin-Dahel

Joigner la discussion 2 commentaires

Laisser un commentaire