Prenez la peine de découvrir Vendou, un rappeur québécois qui tente de percer dans le milieu musical de notre belle province.

Le rap est une industrie qui grandit de plus en plus dans les temps modernes. Des artistes comme Drake, Kendrick Lamar, A $ AP Rocky et autres développent ce style de musique à profusion.

Au Québec, les arrivées de groupes de rap comme Dead Obies, Alaclair ensemble et Loud ont énormément d’influence sur les jeunes d’aujourd’hui. C’est d’ailleurs grâce aux apports énormes de ces groupes que l’artiste natif de Rosemont, Vendou, a commencé sa carrière en tant que rappeur.

En faisant partie de groupes remarquables comme Fouki et les fourmis, qui a rempli le Club Soda, et le groupe de rap L’Amalgame, le jeune rappeur est en train de se mettre « sur la map », si vous me permettez mon français.

Le 8 mars 2018, notez bien vos calendriers, puisque ce dernier lancera son premier EP solo intitulé Doux or Die à la Vitrola, à Montréal. Par ailleurs, il s’agit d’un lancement double, puisque le rappeur Jah Maaz présentera lui aussi un album à la même date. Il s’agit d’un énorme saut en avant pour l’artiste qui dit, et je cite : « pour mon premier projet solo, je me suis donné une ligne directrice beaucoup plus planante, malgré mon mélange de styles avec Amalgame et Fouki. Je me suis inspiré Chance the Rapper, Acid Rap ainsi que Mac Miller, notamment avec ses derniers albums pour assembler le tout ».

C’est avec ses paroles recherchées et son calme religieux que Vendou sera capable de vous épater. Le rap, au Québec, a un avenir très prometteur grâce à des artistes comme lui. Pour les intéressés, les premiers extraits du premier EP du rappeur sortiront le 25 février prochain. C’est une occasion à ne pas manquer pour les amateurs de rappeurs québécois.

Laisser un commentaire