Maîtriser la pression selon Lakesshia et Jr Maddripp [Partie 2]

Au-delà de la pression provenant du milieu de la danse, les artistes sont parfois confrontés à des choix difficiles pouvant propulser leur carrière. Dans cette deuxième partie, Lakesshia Pierre-Colon et Kevin « Jr Maddripp » Gohou nous parlent des sacrifices qu’ils ont eux-même dû faire et de l’importance que peuvent avoir ces décisions.

Il est important pour les danseuses et danseurs de pratiquer leur art pour eux-mêmes et de faire fi de certains commentaires subjectifs qu’ils reçoivent. Celles-ci ou ceux-ci doivent se trouver une identité propre à eux-mêmes pour sortir du lot. Les artistes sont nombreux dans le milieu et les contrats sont difficiles à obtenir. C’est donc important d’amener son style à un autre niveau puisque selon Lakesshia, ton style devient ta marque de commerce : 

« Chaque personne est dans une catégorie et une fois qu’on te voit dans cette catégorie-là, comme cette personne-là ou avec ce style-là, c’est à ce moment que les gens viennent t’aborder, car ils savent que tu as une individualité propre. Il y a beaucoup d’artistes qui sont juste bons, mais il y en a qui sont excellents et qui ont une approche vraiment différente. Les [recruteurs] veulent de l’originalité, sinon on te remplace. »

Malgré les difficultés que peut poser le milieu de la danse, il n’en est pas moins riche en opportunités. Il arrive parfois que pour le bien de sa carrière et de son développement personnel, une danseuse ou un danseur saisisse des chances inespérées impliquant toutefois des choix de vie importants. C’est d’ailleurs une réalité avec laquelle Kevin est familier, lui qui a pris la décision de quitter sa ville natale afin de conquérir une nouvelle scène à l’étranger.

C’est un contrat qui a amené Kevin à Montréal, à la suite duquel il a décidé de s’y établir définitivement. Son plus grand défi a été de se refaire un nom au Québec et de laisser derrière lui la carrière qu’il avait bâtie à Paris.

D’ailleurs, une danseuse ou un danseur peut très bien vivre de sa passion, comme c’est le cas pour Lakesshia. Sa carrière canadienne est ponctuée de plusieurs expériences importantes, dont des productions estivales à la Place des Arts de Montréal au Festival Juste pour rire et aux Francofolies.

Au-delà de la pression et du stress, la danse est aussi un milieu ou la passion s’établit comme un point de rassemblement et un catalyseur de relations. La discipline leur a permis de voyager à l’international et de rencontrer des personnes qui partagent la même fougue qu’eux. En ce qui concerne Kevin, qui enseigne aussi le krump – son style de prédilection -, son amour pour la danse prend tout son sens lorsqu’il voit la passion dans les yeux des jeunes à qui il enseigne. 

« Quand je les vois freestyle, faire des chorégraphies et tout, je me dis que je ne peux pas stopper, je ne peux pas m’arrêter de les inspirer pour qu’ils m’inspirent eux-aussi. Je pense qu’un des meilleurs cadeaux que j’ai eus, c’est d’être capable de transmettre ma passion. » – Jr Maddripp

Laisser un commentaire