Maîtriser la pression selon Lakesshia et Jr Maddripp [Partie 1]

Bien qu’une blessure physique puisse s’avérer dommageable à une danseuse ou à un danseur, la pression elle-même est aussi fatale selon Lakesshia Pierre-Colon et Kevin « Jr Maddripp » Gohou. Respectivement danseur et danseuse de krump (style de danse aux traits du hip-hop, caractérisé par des mouvements rapides et exagérés) et de hip-hop, tous deux sont d’accord qu’en tant qu’artiste, concilier passion et pression  représente un de leurs principaux défis. 

« Il y a des gens [que la pression] fait abandonner. Et ça, je pense que c’est le plus gros fail d’un artiste : délaisser son art parce que la pression est trop forte. » – Lakesshia

On se doute que le milieu de la danse est exigeant et compétitif, mais comment cette pression se traduit-elle concrètement? En fait, lorsqu’on vit de la danse, il faut rapidement se démarquer pour tailler sa place.

Plusieurs pensées peuvent ainsi défiler dans leur tête au moment-même d’une prestation, que ce soit en lien avec leur performance ou avec leurs choix artistiques. Pour Kevin, le stress s’installe lorsqu’il doit performer et non lorsqu’il doit battle (duel de danse de rue). Les auditions pour l’émission Révolution, diffusée sur TVA ont constitué un des moments les plus stressants de la carrière de Jr Maddripp : 

« On m’a braqué la caméra dessus et on m’a dit “Jr Maddripp dans 4, 3, 2…”, j’ai blackout. J’ai repris mes esprits quand je suis sorti. J’ai regardé Larry et Laurent [Les Twins] et je leur ai dit que je ne savais même pas ce que j’avais fait. » 

La pression est constante dans ce milieu et tous les danseuses et danseurs la vivent différemment. Elle a tout de même sa raison d’être, car c’est en la surmontant que l’un est capable de s’accomplir en tant qu’artiste. 

Selon Lakesshia et Kevin, il existe plusieurs moyens d’affronter cette pression. L’un d’eux : il faut simplement s’en foutre, c’est-à-dire faire fi des des opinions personnelles des autres, qu’ils soient experts ou spectateurs. Un autre mot clé : l’essai. Il ne faut pas avoir peur d’essayer quelque chose de nouveau qui pourrait ajouter à son style et ainsi permettre d’évoluer. Comme le dit Kevin, « il ne faut pas avoir peur de rater ». Il leur faut être en confiance avec leurs décisions artistiques. 

« C’est vraiment juste de faire ce que ça te tente de faire et de le faire pour toi. Souvent, on veut impressionner et on veut faire plaisir aux autres, mais au final, il faut se regarder et se demander si on se fait plaisir à [soi]-même. » – Lakesshia 

Laisser un commentaire