Weird flex but ok

L’art de se vanter est une vertu très bien maîtrisée par l’être humain. Lorsqu’il est temps de montrer quelque chose aux autres, l’Homme est très « vite su’l piton ». Le concept va toutefois plus loin que ça.

La vantardise, selon le larousse.fr, se définit comme suit: habitude de se glorifier avec excès de ses qualités ou de ses actions ; propos de vantard, fanfaronnade. Justement. En général, les gens aiment se glorifier et se mettre de l’avant.

Cette glorification sécrète une hormone appelée « endorphine ». Autrement connue sous le nom d’hormone du bonheur, elle a pour but d’amener du bien-être au corps. Donc, cela explique clairement le lien avec la vantardise et la mise en valeur d’un individu en plus de la volonté sociale d’exposer ses biens avec les autres. On va se le dire, qui ne veut pas être heureux dans la vie?

Tous les « yo bro, check mon nouveau char » ou les « faut que je te montre ça, tu vas triper » sont devenus de plus en plus fréquents dans le monde dans lequel on vit aujourd’hui; tellement qu’Internet s’amuse à faire de blagues constamment sur cet aspect. L’Être humain a-t-il poussé le fait de se vanter un peu trop loin?

Oui. Grâce à l’accessibilité de l’information, partager un point de vue ou une photo de soi devient plus facile qu’avant. Non seulement ça, mais les réactions face à ces publications sont plus instantanées aussi. Donc, le destinateur en question aura de l’attention en un claquement de doigts ! Cela dit, le fait que la liberté de publication des gens soit aussi grande sur les plateformes numériques donne un choix exceptionnel aux utilisateurs de publier ce qu’ils veulent.

L’arrivée du meme « weird flex but okay » représente exactement la réponse à la question, qui est: peut-être. Aussi vague que ça puisse sembler, une autre question peut s’ajouter à l’interrogation initiale: jusqu’où un humain peut-il se vanter? D’où l’ambiguïté qui s’installe derrière le questionnement initial.

Pour ceux qui ne connaissent pas l’expression, celle-ci exprime la réaction que la majorité des gens ont lorsque quelqu’un se vante d’un exploit qu’il a accompli ou d’un bien qu’il a acheté de manière complètement aléatoire.

Les réseaux sociaux sont l’exemple principal de ce phénomène. Chaque jour, une personne baigne dans un bassin de publicités et de publications concernant x-y-z sujets qui n’ont pas de but précis nécessairement.

C’est compréhensible. De vouloir afficher ses couleurs devant la planète entière est une chose, mais de dire que la carapace de la tortue que tu viens juste de t’acheter est lisse, ça en est une autre ! Tout le monde ensemble: « weird flex but okay ».

Laisser un commentaire