Guérir son blues de la Saint-Valentin, une date de CUL(TE) à la fois

Crédit photo : Kyle Taylor

La Saint-Valentin, considérée comme la « fête des amoureux », est une journée à la signification partagée en fonction du statut civil de tout un chacun, soit une journée romantique pour les tourtereaux, soit une journée commerciale pour les solitaires. À l’occasion de la Saint-Valentin, Le Culte a voulu connaître vos dates de cul(te) afin de rendre les célibataires moins tristes d’être seuls.

« Une créature extraterrestre »

J’allais voir un concert avec un gars qu’on va appeler Pierrot*. J’avais rencontré Pierrot lors d’un autre concert 4 mois auparavant, mais entre-temps j’étais partie en Europe, donc on ne s’était pas revus. Heureuse, je vais rejoindre Pierrot dans un bar pour aller prendre un verre. Tout est beau, on s’entend bien et on va au spectacle, la musique est chouette ; bref, le courant passe. Par la suite, il me propose d’aller chez lui pour finir la soirée. Je me dis  « oki, cool » parce que le gars a l’air correct (il est doctorant). On arrive chez lui, on fume un joint et, là, le moment terrible arrive : c’est comme si je me faisais aspirer les amygdales par une créature extraterrestre en même temps de me faire noyer de bave. J’étais trop lazy pour retourner chez moi, alors j’ai fait semblant de dormir pour que le supplice s’arrête. Le lendemain, je suis partie, très tôt, et je n’ai jamais revu Pierrot.
-Charlotte

L’Adepte de 50 Shades of Grey

C’était dans mes premières semaines sur Tinder. Après plusieurs débuts de conversation ratés, il y a cet étudiant finlandais en échange qui m’a abordée en me posant une question super fancy: « Ça serait quoi ton déjeuner de rêve? » Intriguée par sa créativité tinderienne, j’ai embarqué dans la conversation et j’ai tranquillement accepté de le rencontrer pour une café le lendemain.

Quelques minutes après qu’on ait setté notre heure et notre lieu de rencontre, il m’a envoyé un GIF de 50 Shades of Grey. J’ai ri, disant que c’était un film de marde. Étonné, il m’a demandé ce que je voulais dire par là. Quand j’ai répondu que je trouvais l’histoire niaiseuse, il m’a demandé « ah, ok, mais concernant le BDSM (bondage sadomasochiste), t’en penses quoi? » Je lui réponds que « ce n’est pas ma tasse de thé, j’ai rien contre les gens qui font ça, mais ça s’arrête là ».

Le lendemain, on va prendre un café au Café Pi, sur Saint-Laurent. Lors d’un malaise dans la conversation, je lance que j’aime beaucoup la place. Il répond « oui moi aussi, avec les couleurs comme ça, ça me fait penser à un donjon de sadomasochisme ». Fucking mal à l’aise, j’essaie de changer de sujet, mais le gars rapplique. Il me dit « si j’ai un appartement un jour, j’aimerais ça que les murs soient noirs avec des accessoires et meubles rouges. » À ce moment-là, j’ai texté mon frère pour qu’il m’appelle pis me dise qu’il fallait que je parte. Je ne l’ai jamais rappelé.
-Marie-Jeanne

La diarrhée ambulante

Une de mes amies me met en contact avec un gars. On s’est parlé sur Facebook en premier et il me semblait correct, vraiment cute. Arrivée au rendez-vous, tout s’est bien passé, mais je sentais qu’il était un petit peu weird , on dirait qu’il n’avait pas toute sa tête. Je me suis dit qu’il était peut-être timide. On mange et après on s’échappe aux toilettes. Là, je lui fais mon petit numéro de charme et on s’embrasse fougueusement. Soudainement, il me repousse brusquement sur le lavabo et s’enferme dans les toilettes. Ensuite, j’entends un énorme «  bruit de cul » résonner dans la toilette. Monsieur avait une chiasse fulgurante alors que j’étais là, à côté, à tout entendre, tellement choquée que je me demandais si je devais m’enfuir ou attendre après son caca. Bref, je suis sortie, j’ai pris mes affaires et quitté le restaurant. Cinq minutes plus tard, je le vois au loin qui me fait signe de l’attendre, mais j’étais trop sous le choc. J’ai pris mon Uber et, depuis, je n’ai plus aucune nouvelle de lui.
-Lily*

La « gold digger »

C’était avec une fille que j’avais rencontrée sur Tinder. Ça faisait un bout qu’on parlait et que ça allait bien, alors je décide de l’inviter au restaurant. On arrive à la date, on commence à parler et elle me dit qu’elle cherche un gars qui a beaucoup d’argent pour ne pas qu’elle ait à se lever chaque matin pour travailler. Elle voulait quelqu’un qui lui payerait tout(vêtements, bijoux, etc). Dès qu’elle m’a dit ça, je suis allé aux toilettes, j’ai payé la serveuse et je suis parti.
-Mick

Trop saoule

Avec un gars, on est allés dans un bar et j’ai tellement bu que j’en avais mal au cœur. On est allés au McDo pour que je mange un petit quelque chose… et j’ai fini par vomir devant lui dans un sac brun de McDo. Il m’a gentiment raccompagnée chez moi.

Aujourd’hui, on est ensemble.
-Maude

Bien qu’une date puisse mal tourner, il y a toujours une chance de trouver l’amour malgré nos maladresses. L’important, c’est de ne pas se décourager; après tout, le 15 février, le chocolat est à 50% de rabais dans toute bonne pharmacie qui se respecte. Tu pourras donc célébrer ton célibat comme il se doit, ou bien manger tes émotions avec un compte en banque bien rempli.

*Nom fictif