Une salle emplie de talent

12670785_1245883768761082_8979598364353648211_n

Francis Faubert, Danny Placard et Antoine Corriveau

À la mi-chemin des préliminaires, le public et les juges des Francouvertes ont eu droit à une soirée exceptionnelle grâce aux surprenants membres de La Famille Ouellette et à l’agile septuor Caltâr-Bateau. Le Lion d’Or faisait salle comble pour ce 4e rendez-vous hebdomadaire.

Ce ne sont pas un, ni deux, mais bien trois anciens concurrents qui ont ouvert les festivités lundi. Dany Placard, qui a participé aux Francouvertes deux fois plutôt qu’une, s’est entouré de Francis Faubert, qui a terminé en 3e place lors de la 16e édition, et d’Antoine Corriveau, qui était candidat en 2012. Les Gentlemen Sales, guitares en mains, ont interprété une composition du répertoire de chaque membre du trio, des chansons folks planantes qui ont lancé la soirée sur une note agréable.

Le duo gaspésien Dans l’shed a donné une performance amusante et entraînante, témoignant de l’expérience et de la complicité des membres du groupe, qui collaborent depuis 20 ans. Premiers candidats de la soirée, ils ont démontré une plaisante aisance sur scène. Leur son révèlait un mélange de folk, de blues, mais aussi de country, mariage habilement maîtrisé par les deux musiciens. Muni de son banjo, de ses guitares et de son tambourin, Dans l’shed a su faire rire la foule, grâce à des compositions fun, telles que Pépé du Pénitencier ou Grilled Cheese Blues, chanson relatant la douleur d’un cœur brisé de façon inhabituelle et cocasse.

Personne lors de cette soirée n’a cependant pu surpasser la Famille Ouellette en matière d’insolite. Grande surprise, les six membres du band ont donné leur tout premier show qui leur a valu une standing ovation. Les gars de La Famille Ouellette ont la musique et la performance dans le sang. Revêtant tous la même veste rouge flanquée d’un logo montrant… une veste rouge, le sextuor a annoncé ses couleurs et nous a proposé un style musical qui s’agence parfaitement avec son allure. Les Ouellette sont énergiques, drôles et surtout remplis de talent. Ils ont fait découvrir à leurs nouveaux admirateurs leur musique indie, parfois électro, d’autres fois plus pop/rock. Un son rafraîchissant et amusant qui a su plaire à la foule, qui s’est levée pour  les a acclamer à la fin de leur performance.

Dernier à se présenter devant le public, Caltâr-Bateau a eu droit à une salle bien remplie, ce qui n’est pas étonnant puisque le groupe laisse progressivement, depuis plusieurs mois, son empreinte sur la scène musicale québécoise. La foule, de plus en plus dense au fil de la soirée, comblait entièrement le parterre du Lion d’Or à l’arrivée du groupe, qui figure parmi les favoris du concours. Cette salle comble n’a pas été déçue. Le groupe Caltâr-Bateau est singulier et exceptionnel. Tantôt douce et touchante, tantôt explosive, la musique qu’il crée ne ressemble à aucune autre et l’habileté avec laquelle il la transpose sur scène est indéniable. Le septuor composé de deux voix, d’une guitare électrique, d’une basse, d’un violoncelle, d’un saxophone et d’une batterie offre un amalgame musical original qui fonctionne et reste accessible. Les mélodies de Caltâr-Bateau sont vibrantes et ses textes poétiques. Sa prestation lui a valu une troisième place  amplement méritée.

Voici le palmarès des préliminaires des Francouvertes, après cette 4e soirée :

  1. Les Passagers
  2. Édwar 7
  3. Caltâr-Bateau
  4. La Famille Ouellette
  5. Sarahmée
  6. Nicolet
  7. Miss Sassoeur & Les Sassys
  8. Dans l’Shed
  9. Guillaume Mansour Expérience