Être artiste et avoir 2 000 likes

En 2004, c’était le début de L’École des fans à TVA. J’avais beau avoir 9 ans, je voulais déjà être une artisssss, donc passer 5 minutes à la télé. Sauf que je ne chantais pas. À 16 ans, j’ai fait du théâtre et je voulais être comédienne. Je regardais les talk-shows et je me voyais faire une blague à Guy A. Lepage. À 17 ans, j’ai chanté pour une p’tite affaire d’école et je voulais être chanteuse. Ça a duré 2 secondes et je ne l’ai dit à personne. À 18 ans, j’ai voulu être chroniqueuse et avoir Patrick Lagacé dans mes amis Facebook. Ça aussi ça a passé vite. Aussi, depuis toujours, j’écris belles et moins belles affaires sur des blogues morts. J’ai même rêvé que Réjean Tremblay me lisait. Presque pas prétentieuse la fille. Fait que maintenant  j’écris des affaires cocasses pour Le Culte.

L’École des fans, La Cour des grands, Secondaire en spectacle, Cégep en spectacle, Un air de famille, Star Académie, La Voix : des concours pour devenir populaire en veux-tu en voilà ! Tout est mis en place pour que (presque) n’importe qui devienne un artisss, pour ensuite être oublié de tous. Du plus jeune au plus vieux, en solo ou en famille. Auditions. Spots. Paillettes. Talk-shows. Albums. Potins. Fin. Next.

C’est un système insidieux. Un système où les rêves sont nourris par une multitude d’ouvertures, un système qui utilise ces rêves pour faire de l’argent, pour créer des méchants bons shows, un système, nourri de rêves, qui crache des vedettes usées et illusionnées. C’était qui le/la gagnant(e) de Star Académie 3e édition ? Point made. C’est la game médiatique.

Les conservatoires sont remplis de gens talentueux qui seront musiciens à temps partiel, et professeurs à temps plein. Ou bien acteurs à temps partiel et serveurs à temps plein. Tout ça parce qu’ils ne sont pas amis avec Julie et Pierre-Karl. Pas faute de talents, juste parce que l’art les intéresse plus que la business.

Je suis bien contente de ne jamais être passée à la télé. N’avoir jamais vécu mon 15 minutes de gloire est bien moins pire que de l’avoir vécu, m’être fait convaincre par Twitter et par Herby Moreau que j’étais une artisss puis m’être fait oubliée alors que j’en serais encore convaincue. C’est juste dommage pour ceux qui l’ont été, mais heureux pour ceux qui réussissent.

Sur la photo ci-haut: Marie-Mai, Star Académie 2003

Béatrice Leclerc

Auteur Béatrice Leclerc

Béatrice Leclerc est étudiante en stratégies de production culturelle et médiatique. Enfant tranquille, elle appris que les mots pouvaient fesser fort et que bien chialer pouvait faire rire. Elle écrit pour le Culte dans l'espoir d'insuffler des grenailles de sourires sur les bouches des lecteurs et de réflexions dans leur tête.

Plus d'articles de Béatrice Leclerc

Laisser un commentaire