Le Cœur de slush de Sarah-Maude Beauchesne

Par 17 octobre 2014 Lettres 1 commentaire

Pour certains, Sarah-Maude Beauchesne pourrait être le nom de n’importe quelle fille dans la vingtaine; de cette génération née de parents affranchis pour qui le mot « choix » est complètement oppressant ou tout simplement inexistant. Mais pour ceux d’entre nous qui sommes le moindrement intéressés par la blogosphère, l’écriture et la littérature, il s’agit du nom d’une jeune femme brillante : la fille derrière Les Fourchettes.

Les Fourchettes, c’est le nom qu’elle donne à ses « histoires ustensiles soft-sexu » qu’elle publie déjà depuis quelques années sur le blogue du même nom. Ses histoires sont drôles, crues, parfois malaisantes, mais toujours empreintes d’une authenticité dans laquelle on peut se reconnaître ou du moins s’imaginer.

L’auteure des Fourchettes, qui connaît un succès grandissant, a lancé le 15 octobre dernier son premier roman : Cœur de slush. C’est dans une ambiance de 5 à 7 avec une bonne dose d’hipsters qu’on a pu repérer plusieurs visages connus, dont le copain de Sarah-Maude Beauchesne, le comédien Maxime Dumontier (également réalisateur des vidéos des Fourchettes). La soirée se déroulait à la très cool brasserie Lorbeer, où j’ai retrouvé cette même plume unique qui décrit les choses comme elles le sont, avec des mots semi-inventés s’il le faut.

Certains détracteurs y voient un mépris de notre belle langue française. J’y vois plutôt un français modulé par un esprit créatif, qui l’utilise pour exprimer librement ses pensées et pour créer un univers à son image. Pour Sarah-Maude Beauchesne, il s’agit simplement du reflet de sa façon de s’exprimer, c’est d’abord et avant tout pour demeurer authentique qu’elle écrit ainsi. Une authenticité qui reflète bien sa génération, une plume qui nous a rejoint avec les Fourchettes et qui le fera sans aucun doute avec Cœur de slush.

À propos de cette transition entre nouvelles et roman, la principale intéressée confie que la création se fait en parallèle : « [Cœur de slush], c’est une histoire que j’ai toujours voulu raconter. C’est tellement une histoire personnelle que ça allait de soi que je l’écrive. » Cette histoire, c’est celle d’une peine d’amour à 17 ans à saveur de slush à la framboise bleue.

À présent, Sarah-Maude Beauchesne risque d’être le nom qui sera sur le bout de toutes les langues (bleues-de-slush-bleue), car un projet n’attend pas l’autre pour cette mordue du verbe.

Coeur de slush, Sarah-Maude Beauchesne, publié chez Hurtubise.


Julia ROY-TOUCHETTE 

Stratégies de production culturelle et médiatique

Joigner la discussion 1 commentaire

Laisser un commentaire