What Will Come : performance ordonnée

Crédits photo: Sandra Lynn Bélanger

What Will Come, l’œuvre à la fois soignée et éclectique des chorégraphes et interprètes Julia B. Laperrière et Sébastien Provencher, est présentée par le diffuseur Tangente du 2 au 5 décembre. La pièce de près d’une heure exprime l’obsession humaine de tout vouloir catégoriser par le biais d’une performance qui oscille entre danse et théâtralité. 

La scène de l’Espace orange de l’Édifice Wilder est habillée de blanc et de noir : un tapis à carreaux, des boîtes de carton blanc parfaitement alignées, des micros, deux tabourets et des livres. Le coin droit de la salle héberge le compositeur Bráulio Bandeira, qui, à l’aide d’un ordinateur, produit la musique en direct. Les agencements sonores, intermittents tout au long de la pièce, sont en symbiose avec ce que vivent les interprètes. 

L’œuvre semble être divisée en quatre temps. Les deux interprètes débutent chacun à l’intérieur d’une boîte, où leurs corps nus explorent et créent des images. Par la suite vêtu·e·s, le danseur et la danseuse articulent leurs mouvements de façon linéaire et mécanique dans l’espace sous une forte lumière blanche. Rapides ou immobiles, les deux artistes tentent de saisir ce qui les entoure, examinent les objets, jouent avec les angles et, surtout, construisent et déconstruisent les boîtes. Le chaos s’installe peu à peu : des éléments de décor roses envahissent la pièce, des objets volent aux extrémités de la scène et les éclairages, maintenant colorés, s’enchaînent vivement. Une accalmie suit la tempête : les corps, recroquevillés et nus une fois de plus, sont réduits à leur plus simple expression, au sol, sous un éclairage tamisé.

La chorégraphie, performance interdisciplinaire, ne met pas en valeur la technique des interprètes, mais plutôt leur créativité et leur habileté à intégrer le corps dans l’espace de façon captivante. Bien que la danseuse et le danseur commencent et concluent la pièce déshabillé·e·s, leurs corps ne font jamais face au public, choix artistique qui porte à réfléchir.

Le projet de recherche-création de Julia B. Laperrière et de Sébastien Provencher a assurément abouti à un résultat riche en images et en réflexions.

Auteur Flavie Dubreuil

Plus d'articles de Flavie Dubreuil

Laisser un commentaire