Stompt : Entre destruction et reconstruction

Dorian (Jérémie Dubois-Lavoie) et Tendresse (Laurent Pellerin) sont deux artistes montréalais originaires de l’Estrie qui font partie d’un collectif de musiciens appelé The Living Room (TLR). Ils lancent aujourd’hui leur EP Stompt, un projet qui s’inspire de la pandémie. 

La formation émergente The Living Room est également composée des artistes Flo Xx (Florence Lafontaine), Leon F. Martin (Olivier Martin-Fréchette) et Clément (Vincent Leclair). Ses membres, également amis et colocataires, n’agissent pas comme un groupe de musique, mais plutôt comme un collectif. Bien que chaque membre se concentre sur sa carrière personnelle, les cinq artistes travaillent en parallèle ensemble sur leurs différents projets. En développant ainsi les capacités de chacun, tant à la production, au mixage ou la composition musicale elle-même, les artistes réussissent à élever leur art à un niveau supérieur. 

Stompt est né de la collaboration entre les deux membres Dorian et Tendresse, dont les styles underground et rap se rejoignent davantage. Le mini-album, composé de 5 chansons, explore le concept de la dualité par le mélange des langues, des styles et des émotions au sein d’une même pièce. Le titre de la deuxième chanson du projet est d’ailleurs Dualité. Les titres I Fell in Love (With a Ballerina), À fleur de peau et Grey Skies adoptent quant à eux un son à la fois dramatique, grandiose et frappant. La dernière pièce, Sunny Side , ressort toutefois du lot et essaie de recoller les morceaux du déchirement ressenti à l’écoute du EP. 

Stompt est un projet accrocheur et profond qui peut rejoindre un public très varié, au grand étonnement de Dorian et de Tendresse, qui ne voulaient pas proposer un produit mainstream, mais plutôt un projet qui sortirait des normes et des canevas habituels.

Pourtant, c’est en faisant abstraction de toute limite que les deux musiciens ont réussi à produire quelque chose de beaucoup plus accessible que prévu: « On a essayé moins fort, dans un certain sens, explique Tendresse. On s’est plus fiés à notre instinct. » 

L’originalité de leur projet tient également de la source principale de leur inspiration, soit la pandémie de COVID-19. Le EP replonge dans les émotions contradictoires d’une année frustrante, mais aussi ressourçante : « On s’est dit qu’on allait se retourner en arrière, à différents temps du confinement pour écrire », mentionne Dorian. Alors que la première chanson rappelle la mort du quotidien survenue en mars dernier, Sunny Side fait référence à la marche au soleil quotidienne des Québécois.

L’intérêt du projet est multiplié grâce à sa collaboration avec différents artistes visuels, également originaires de l’Estrie. Dorian et Tendresse avaient pour mission d’élever le travail de cinq artistes en les jumelant avec une chanson du EP qui concorde avec l’esthétique de leurs œuvres : « On leur a dit : c’est carte blanche. Le projet, c’est comme un tremplin commun pour que tout le monde ait la même visibilité », précise Tendresse. Ils ont ainsi fait appel aux artisans du vêtement OUTBR.EAK, Elfée (Maya Beaudry) et Anjelou. Les artistes Juliette ainsi que Louka Tessier & Tommy Verdier, qui produisent des toiles intégrant la peinture ou le dessin, font également partie du projet. Une exposition sera d’ailleurs érigée en Estrie durant tout le congé de Pâques. The Living Room vient de cette façon remplir à nouveau son objectif de bénéficier des capacités artistiques de chacun pour mettre de l’avant la culture émergente. 

Les autres membres de TLR, Flo Xx et Leon F. Martin, ont chacun sorti un projet tout récemment, alors que Clément a lancé son premier album en décembre. Le collectif, qui doit son nom à son lieu de naissance, a plus de 30 titres officiels à son actif depuis sa création en janvier 2020. 

Laisser un commentaire