Le nouveau mal de notre époque

(Crédit photo : Dan & Pag)

C’est au Cinéma Moderne que se tenait la première de l’émission “Germain s’éteint” mardi dernier, une websérie fictionnelle, réalisée par Daniel Abraham et Pierre-Alexandre Girard (aussi surnommés Dan et Pag), produite par Linda Surprenant et étant à la base coécrite par Christine Doyon et Marie-Josée Ouellet.

Dan et Pag se sont entourés de talentueux acteurs, jouant avec justesse leur personnage. Parmi ces derniers, on peut compter Marc-André Coallier, héros de notre histoire, effectuant un retour derrière les caméras après 20 ans d’absence, et ses acolytes, Nathalie Mallette et Alexis Martin.    

C’est un Germain, dans la cinquantaine et un peu perplexe, qu’on retrouve à l’hôpital, après que le coussin gonflable de son auto lui ait éclaté au nez sans crier gare. Homme prévenant qu’il est, il passe sous un scanneur cérébral afin de s’assurer de n’avoir aucune blessure grave à la suite de cet accident qui semble un peu sortir de l’ordinaire. Ce qui s’avère vraiment surprenant est le diagnostic qu’il s’apprête à recevoir d’un médecin manquant légèrement de tact. Tout comme nos cellulaires, Germain souffre d’obsolescence programmée, le nouveau mal de notre époque, avec de minces chances de curabilité. Tout ce qui est électrique, on parle ici de malaxeur, téléphone, voiture (hybride), ordinateur, système de surveillance (ce qu’on peut faire sous l’influence de l’adrénaline), et qui l’entoure, lui fait défaut. Mais au-delà de cela, il paraîtrait même qu’il a perdu son emploi, que son ancienne conjointe l’a quitté et que sa fille se cherche un nouveau père sur une application cellulaire, car il est obsolète. « Swipe à droite pour aller au Biodôme avec ton nouveau papa – swipe à gauche si t’es pas trop vélo tandem. » Nous assistons, au cours des six épisodes d’une dizaine de minutes chacun, aux cinq étapes de deuil du protagoniste.

La série nous présente des personnages fort attachants: Germain, dépassé par son époque, qui tente tant bien que mal de comprendre ce qui lui arrive; Corinne, la seule téléphoniste du 411, qui a éperdument besoin de parler à quelqu’un; et Claude, le réparateur/inventeur de vieux bidules que personne ne voudrait acheter. C’est donc aux côtés de personnages dépassés par les nouvelles technologies que le héros évolue dans sa maladie.  Dans les premiers épisodes, l’ex-conjointe et la fille de Germain n’ont aucune considération pour celui-ci, au point où c’en est caricatural et même inconfortable par certains moments. Impossible de ne pas se sentir mal pour cet homme démuni devant sa triste, et un brin absurde, fatalité.

« Germain s’éteint » nous fait réfléchir, avec ses beaux clins d’oeil à la relation que nous entretenons avec les nouvelles technologies et à la place grandissante, voire étouffante, que celles-ci laissent à nos relations interpersonnelles. Certes, on y entrevoit une certaine critique sociale, mais la série de Dan et Pag n’en est pas plus moralisatrice.

Les émissions se dévorent en une seule bouchée. Le tout est touchant, drôle et nous mène à faire une légère introspection sur nous-mêmes. La websérie complète est maintenant disponible sur tout.tv à votre plus grand plaisir.

Alexane Anglehart

Auteur Alexane Anglehart

Plus d'articles de Alexane Anglehart

Laisser un commentaire