M pour Montréal : Peter Peter, Le Couleur et Radiant Baby

Dans le cadre du festival M pour Montréal, le 18 novembre dernier, Radiant Baby, Le Couleur et Peter Peter ont pris d’assaut le Fairmount pour créer une soirée qui nous a fait oublier l’hiver qui arrive, le moment présent et même l’année 2017.

Le Théâtre Fairmount était l’endroit tout désigné pour la palette d’artistes qui allait performer. Je l’ai dit plusieurs fois, parfois en me parlant seule, mais le décor minimaliste et l’éclairage simple de la salle s’accordaient parfaitement à la musique. Le lieu était digne d’une scène de film; à tout moment, j’avais l’impression que j’allais être captée par un plan au ralenti.

Radiant Baby est arrivé sur scène devant une foule qui n’était pas prête. Les gens discutaient encore et n’avaient pas terminé de choisir leur place. Ça n’a cependant pris que quelques notes pour que tous soient subjugués. Seul devant la panoplie d’instruments des prochains bands, on aurait pu croire à un jeune Monty Cantsin, revenu pour sauver la synthpop montréalaise. Sans flafla, la prestation de Radiant Baby a tout de même su prendre la foule en otage le temps de quelques pièces.

Au moment où Le Couleur a fait son entrée en scène, la salle était presque pleine. Les lumières se sont éteintes et les membres du groupe ont monopolisé l’attention de l’auditoire sans avoir joué une seule note. Les trois instrumentistes et la chanteuse étant habillés de blanc, une place importante a pu être laissée à l’éclairage, qui complémentait à merveille la musique. Habile mélange de percussions rythmées et de synthétiseurs planants, Le Couleur a réussi à créer un espace unique, où la frontière imaginaire de la scène n’existait plus. La musique était la foule et la foule était plongée au milieu des années 80, à l’apogée du mouvement new wave montréalais.

Quelques minutes après la fin dynamique du groupe, Peter Peter s’est installé sur scène sous les applaudissements de la foule. À la manière gênée qu’on lui connaît, le chanteur a entamé les premières notes de la chanson Noir Eden, tirée de son dernier album du même nom. L’auditoire, au sein duquel on pouvait déceler que très peu de curieux, s’est tout de suite mis en mouvement, dansant et chantant doucement. Malgré des pièces plus introspectives, c’est la performance de Peter Peter qui a créé le plus de fébrilité dans la salle.

Les responsables à la programmation de M pour Montréal ont frappé dans le mille avec cette combinaison artistes-lieu et je ne suis certainement pas la seule à avoir hâte à l’an prochain!

Photo : Lina Heckenast

Laisser un commentaire