Les Sœurs Boulay : étincelantes et sincères

Samedi 27 mars, les Sœurs Boulay nous faisaient chavirer avec un concert virtuel présenté en direct par Live Dans Ton Salon, plateforme qui diffuse des spectacles virtuels. Le duo, formé de Stéphanie et Mélanie Boulay, offrait une performance touchante et amusante, parsemée d’anecdotes intimes.

C’est dans un décor proposant quelques clins d’œil aux années 70, à travers leurs habits et les éclairages mauves, que les Sœurs Boulay nous invitaient à se faire bercer par le son de leurs mélodies harmonieuses. Dès les premières envolées lyriques, une version revisitée et rafraîchissante de Par le chignon du cou, aux sonorités plus rock, montre l’habileté du duo à se réinventer  malgré la trêve de spectacles. Mention spéciale à De la noirceur naît la beauté, numéro marqué par une sensibilité poignante, dont la poésie résonne tout particulièrement dans la situation actuelle. Les sœurs savent évoquer des remises en question qui ébranlent, tout en transmettant une joie contagieuse grâce à une authenticité qui leur est propre.

Le public a eu droit à une version un peu plus folk de leur premier succès, Mappemonde, responsable de leur victoire aux Francouvertes en 2012. La guitare sèche et les arrangements dépouillés y étaient pour beaucoup. Stéphanie souligne, un sourire en coin, l’impact significatif de cette chanson sur leur carrière et leurs vies respectives. Elle est d’ailleurs née d’un rejet amoureux pour la moitié blonde du duo de la part du chanteur Peter Peter.

 
Ce sont les quelques accrochages, notamment durant Nous après nous, les rires à la fin des chansons, le problème de micro et l’annonce d’un deuxième enfant pour Mélanie qui renforcent le lien de proximité dégagé tout au long du spectacle. La complicité attachante des deux sœurs transperce aussi l’écran. Leurs compositions s’enchaînent alors que des bribes de leurs souvenirs d’enfance défilent sur un écran en arrière-plan. Stéphanie exprime à la blague le souhait que le public applaudisse malgré l’isolation de chacun, proposition à laquelle il est impossible de résister. Ce concert agissait comme un voyage routier au gré du vent pour notre imaginaire le temps d’un spectacle, reflet des racines gaspésiennes des Sœurs Boulay. 

Avatar

Auteur Flavie Dubreuil

Plus d'articles de Flavie Dubreuil

Laisser un commentaire