Lady Bird : D’excellents clichés

Au moment de sortir de l’avant-première du film Lady Bird, je suis mitigé : ai-je aimé ou détesté? Dans la forme, tout est réussi. Par contre, l’histoire n’a malheureusement pas su m’accrocher tout au long des 94 minutes de la représentation.

Lady Bird raconte l’histoire de Christine Lady Bird McPherson (Saoirse Ronan) qui en est à sa dernière année dans un lycée chrétien de Sacramento, en Californie, un environnement qui ne la stimule pas et qu’elle trouve ennuyant. On la suit alors dans cette année charnière de sa vie où elle se prépare à entrer dans le monde des adultes. Inquiète de son futur à l’université, l’adolescente excentrique jongle entre ses perpétuels conflits avec ses parents et ses amours.

Des dizaines et des dizaines de films explorant la quête identitaire liée de la fin de l’adolescence ont été produits dans les dernières années. Pourtant, ce film écrit et réalisé par l’actrice américaine Greta Gerwig est plus qu’un film d’ados typique : il se démarque par son authenticité.

En effet, les scènes et dialogues sont d’un réalisme frappant. Sans tambour ni trompettes, les différents protagonistes sont dépeints avec nuance et finesse. On évite d’entrer dans un dualisme entre bons et méchants, piège dans lequel tombent de nombreux films du même style. Néanmoins, on ne passe pas à côté des archétypes classiques d’une coming-of-age story comme celle-ci: la jeune femme en révolte, le garçon rebelle et mystérieux, la meilleure amie sympathique mais qui manque de confiance en elle, l’adolescente riche et populaire, les parents aimants mais autoritaires, etc.

Saoirse Ronan est touchante dans le rôle principal de Christine. Elle réussit à transmettre ses émotions avec brio, mais tombe parfois dans certains clichés ; difficile de dire si l’on doit blâmer l’actrice ou le script pour ces failles. Ce scénario en grande partie autobiographique a été écrit par la réalisatrice Greta Gerwig, ayant elle aussi grandit à Sacramento, née d’une mère infirmière et un père programmeur, tout comme le personnage principal.

Le problème majeur du film réside dans son manque d’ambition, alors qu’il reste trop près des sentiers battus. Avec des acteurs capables d’offrir des performances d’un aussi gros calibre, on aurait aimé voir un scénario plus inattendu, qu’il puisse nous tenir en haleine.

Lady Bird demeure somme toute un projet assez réussi. À voir, à condition de ne pas se faire trop d’attentes

Laisser un commentaire