Jurassic Park en concert: Harmonie et reptiles

Je dois avouer que j’étais dubitative lorsque j’ai reçu l’invitation pour aller voir Jurassic Park. Il ne faut pas se méprendre; je suis une grande fan du septième art sur écran géant. J’avais par contre des réserves quant à la pertinence d’un orchestre en direct et j’avais peur que de regarder un film avec la salle Wilfrid-Pelletier ne soit que plus bruyant qu’à l’ordinaire.

Heureusement, mes craintes se sont avérées infondées. Les amateurs de dinosaures présents samedi soir à la Place des Arts ont été un public formidable. Attentive et intéressée, la foule a complètement accepté la proposition de l’orchestre, se laissant emporter dans le film avec ses réactions spontanées, en le démontrant parfaitement.

De mon côté, j’ai été convaincue de la pertinence de l’ensemble musical, dirigé pour la soirée par le chef Evan Mitchell. Je crois que je n’avais jamais complètement saisi l’importance de la trame sonore d’un film. Oui, je savais qu’elle rendait l’ambiance encore plus saisissante et qu’elle était partie intégrante d’un long-métrage. Pourtant, pendant la projection de Jurassic Park samedi, mon regard ne cessait de vaciller entre les musiciens et la projection du film. J’ai été fascinée par l’orchestre, par son harmonie et par son équilibre. L’idée de voir, face à moi, la musique se créer et d’être en complet accord avec la pièce musicale confectionnée m’a beaucoup impressionnée.

Ce n’est pas un travail facile d’être en synchronisation complète avec les images. L’expérience compte certainement pour beaucoup, mais l’orchestre présent pour le ciné-concert de samedi a été à la hauteur de mes attentes. La foule a aussi semblé aimer la performance de l’ensemble si on en croit les plusieurs minutes d’ovation à la fin du spectacle. Jurassic Park est, à la base, un film assez intense. La prémisse de l’histoire, soit une île peuplée de dinosaures, est intéressante, mais les péripéties vécues par les protagonistes pour se sortir de l’île sont infernales et pleines de bouleversements. La présence de l’orchestre a amplifié toutes ces émotions. Elle a amené l’expérience globale à un tout autre niveau. Si, comme moi, vous avez des réserves, je vous invite tout de même à tenter l’expérience d’un ciné-concert. Des projections de Star Wars et de Harry Potter auront lieu à la Place des Arts en avril et en mai prochain. Il s’agit de l’occasion parfaite de revoir un classique tout en appréciant le talent des musiciens.

Claudine Giroux

Auteur Claudine Giroux

Plus d'articles de Claudine Giroux

Laisser un commentaire