Francouvertes – soir 7 des préliminaires

La septième et dernière soirée de la ronde préliminaire des Francouvertes s’est conclue, lundi dernier, dans une ambiance intense de rock. Les artistes Fria Moeras, Poulin et BIRMANI ont offert des prestations revigorantes qui ont secoué la foule et qui ont bien mis la table pour les demi-finales.

C’est un Philippe Brach taquin et fidèle à son style qui a ouvert la soirée dans le cadre du segment J’aime mes ex. La veillée a débuté avec une interprétation sentie et unique du Ô Canada, Brach faisant dos au public. Il a ensuite entamé une chanson tirée de son deuxième album avant de terminer avec une chanson en anglais, saluant du même coup le concept francophone des Francouvertes. Tout au long de sa performance, Brach ne s’est adressé au public que par l’entremise d’enregistrements sonores de sa voix.

Fria Moeras a, par la suite, ouvert la partie concours de cette dernière soirée de préliminaire, saluant son excitation de se retrouver sur la scène des Francouvertes. La jeune artiste, qui jouait de la guitare électrique, était accompagnée de deux musiciens sur scène, affectueusement surnommés « ses bélugas ». Fria Moeras a définitivement été capable de faire ressortir sa personnalité lors de sa prestation. Ses compositions, tendant plus vers le grunge que le rock, sont à l’image de la jeune femme, qui affirme haut et fort qu’elle n’écrit pas de chansons d’amour. Somme toute, elle a livré une performance puissante et dynamique, mais n’a pas réussi à s’inscrire au palmarès.

L’éclatante Poulin a foulé les planches tout de suite après. Sa première chanson s’est avérée être beaucoup plus douce que le reste de sa performance qui était clairement sous le signe de la liberté. L’adjectif qui décrit le mieux Poulin est « affranchi ». Elle semblait être comme un poisson dans l’eau sur la scène du Cabaret du Lion d’Or. Elle était en totale maîtrise de ses chansons et de son public. La rouquine avait un réel désir de faire vibrer le public et de l’amener dans son univers. Non seulement elle a offert une performance d’un audace rarement égalé, mais sa musique était complètement maîtrisée, elle qui était aussi accompagnée de deux musiciens sur scène. La rockeuse a donc eu du succès puisqu’elle s’est retrouvée en troisième position du palmarès, accédant ainsi aux demi-finales.

Finalement, c’est le trio BIRMANI qui a clôt la soirée. S’autoproclamant comme étant le « band le plus désagréable de la cuvée 2019 », ils ont tout de même eu du succès, si on en croit les applaudissements de la foule lors de leur performance de la chanson L’hiver est long en criss. Le trio s’est rapidement imposé sur la scène avec des instruments bruyants et des distorsions qui déchirent, n’hésitant pas à s’écheveler au nom de la musique. Les compositions du groupe, beaucoup plus instrumentales que celles des autres concurrents, n’ont, par contre, pas réussi à convaincre le public et les juges. BIRMANI s’étant donc écarté du palmarès et des demi-finales.

Les prochaines prestations auront lieu les 15 -16- 17 avril 2019, toujours au Cabaret du Lion d’Or, où les 9 artistes du palmarès tenteront de se tailler une place pour la grande finale du 6 mai prochain.

Palmarès à la fin de la ronde préliminaire:

  1. O.G.B.
  2. Thierry Larose
  3. Poulin
  4. P’tit Bélliveau et les Grosses Coques
  5. David Campana, Shotto Guapo et Major
  6. Dear Denizen
  7. Comment Debord
  8. Anaïs Constantin
  9. Alex Burger
Claudine Giroux

Auteur Claudine Giroux

Plus d'articles de Claudine Giroux

Laisser un commentaire