Francouvertes: préliminaires soir 6

Après une soirée sous le signe du rap québécois, c’est dans un tout autre tableau que les formations Cosmophone, Titelaine et Dear Denizen nous ont invités à la sixième soirée des préliminaires des Francouvertes 2019. Rock, pop électrique et beats entraînants ont fait vibrer la salle du Cabaret du Lion d’or.

C’est Fanny Bloom, gagnante de la 12ème édition des Francouvertes, qui a parti le bal de brillante manière avec le traditionnel segment J’aime mes ex. Avouant au public avoir vécu une dernière année difficile, elle lui a dévoilé une nouvelle composition qui découle directement de cette période plus sombre de sa vie. Elle a aussi joué deux autres chansons avant de laisser la scène aux trois concurrents de la soirée.

Le groupe Cosmophone a introduit la partie concours de la soirée. Formé de cinq membres, la formation a offert une prestation électrique et rythmée. Catherine Laurin, la chanteuse de la bande, interprète les chansons de manière émotive et sentie, mais a glissé parfois trop rapidement sur les paroles, de sorte que le public en perdait certaines parties. Par ailleurs, Cosmophone, qui a deux EP à son actif, a présenté un produit fini et réfléchi à l’image de la formation trifluvienne. Le batteur du groupe est un atout incroyable pour l’ensemble musical. Sa performance était solide et a donné la base nécessaire pour que les autres artistes puissent jouer au même niveau. Malheureusement, malgré un public qui a semblé ravi, Cosmophone n’a pas réussi à se tailler une place au sein du palmarès.

Titelaine, duo montréalais formé de Gabrielle et Loukas, a été le deuxième groupe de la soirée à se produire sur scène. Inspiré par la musique populaire, Titelaine est parvenu, avec chacune de ses chansons, à transporter le public dans une nouvelle ambiance. Gabrielle et Loukas, lors de leur performance, semblaient sur la même longueur d’onde, comme en témoignaient les regards complices qu’ils se sont fréquemment lancés. Le choix des percussions électroniques et du synthétiseur était judicieux et a apporté une touche unique à la musique. Il était évident que Titelaine avait beaucoup de plaisir sur scène, n’hésitant pas à interagir avec la foule et même à faire des blagues. Les chansons au rythme accrocheur ont, sans aucun doute, réussi à faire voyager le public, mais n’ont malheureusement pas mené le duo au palmarès.

Dear Denizen, les derniers concurrents de la soirée, ont offert une prestation très dynamique. Formé de quatre membres, mais surtout porté par la voix de Chris Ngabonziza, Dear Denizen a su mélanger les styles. Passant du pop au indie, avec une touche de rock, le groupe a réussi : la musique se marie parfaitement aux paroles candides des chansons. Les thèmes de la famille, des marginaux et des incompris sont à l’honneur dans les oeuvres de Dear Denizen, qui a décidé de créer en français alors que l’anglais prime habituellement. Le moins qu’on puisse dire c’est que le performance du groupe sur la scène du Lion d’Or était captivante. L’impression d’assister à une performance mélangeant théâtre et musique était omniprésente tout au long de la prestation. Le public a semblé conquis puisque Dear Denizen s’est hissé en cinquième place du classement provisoire. Ainsi, l’étau se resserre pour les concurrents alors qu’il reste seulement une seule soirée de préliminaire. Malgré le talent des groupes Cosmophone et Titelaine, la compétition devient définitivement plus féroce et seul Dear Denizen est arrivé à se tailler une place au tableau. La dernière soirée aura lieu le 1er avril alors que Poulin, Fria Moeras et BIRMANI seront les derniers à se présenter au concours-vitrine avant le début des demi-finales.

Claudine Giroux

Auteur Claudine Giroux

Plus d'articles de Claudine Giroux

Laisser un commentaire