Francouvertes – Deuxième soirée de demi-finales

C’est dans une ambiance fébrile que la deuxième soirée des demi-finales du concours des Francouvertes s’est déroulée mardi soir au Cabaret du Lion d’Or. Les groupes Comment debord, O.G.B et Dear Denitzen ont foulé la scène dans l’espoir de se tailler une place en finale. La nervosité des participants était palpable, mais leur a donné l’énergie nécessaire pour offrir une soirée impeccable à la foule qui n’en attendait pas moins.

Après plus d’une année d’absence, les Soeurs Boulay ont fait un retour sur la scène dans le cadre de la série J’aime mes ex. Se voulant intimiste, leur performance a été chaudement applaudie alors que les deux femmes ont présenté trois nouvelles chansons tirées de leur futur album qui devrait paraître à l’automne. Elles ont aussi interprété leur succès Mappemonde, au grand plaisir des fans présents dans la salle.

C’est donc Comment debord qui a initié la partie concours de la soirée, en se lançant dans une pièce douce et lente, qui n’était peut-être pas le meilleur choix pour réchauffer la foule. Rapidement, le groupe a repris ses esprits et a fait bouger les spectateurs entassés dans la salle, et ce pour le reste de sa performance, qui s’est terminé sur une haute note. La force de Comment debord demeure la cohésion du groupe. Chaque membre apporte quelque chose d’unique et de précieux à cet ensemble et arrive à l’amener encore plus loin. Les solos de la guitariste et de la percussionniste font lever la salle à coup sûr. Malgré le bel effort de Comment debord, le groupe n’a pu se tailler une place dans les finales et termine son parcours en demi-finale.

Ce fût ensuite l’excellent groupe de rap O.G.B. qui s’est emparé de la scène. Les influences jazz de la bande se sont rapidement fait sentir et ont su se marier parfaitement au style plus urbain et trap de l’ensemble. Les vers endiablés du rappeur Franky Fade ont été très bien reçus par la foule, qui s’est rapidement levée pour se laisser aller au rythme de la musique. Les sept musiciens sur scène, tous formés dans le programme de musique au Cégep St-Laurent, ont transmis leur passion et leur fougue, autant aux membres du jury qu’aux spectateurs, leur permettant ainsi de se glisser au premier rang du palmarès vers la finale.

Dear Denitzen, Chris Ngabonziza de son prénom, a clos la soirée de brillante manière. Arrivant sur scène vêtue de cagoule et d’un voile translucide, il a, au fur et à mesure de sa performance, laissé tomber le côté théâtral pour se concentrer simplement sur la musique. Mêlant ses origines africaines à des influences plus rock, Dear Denitzen était en pleine maîtrise de son art. L’assurance dans sa voix et dans ses gestes fait de lui un des participants les plus confiants de cette cuvée 2019 du concours-vitrine. Par contre, malgré une performance haute en couleur et dynamique, Dear Denitzen repart bredouille, ne se qualifiant pas pour la finale.

Après la troisième demi-finale qui a lieu mercredi et met en vedette Poulin, Alex Burger et David Campana, Shotto Guapo et Major, l’identité des trois finalistes sera révélée. C’est donc un rendez-vous le 6 mai prochain au Club Soda pour la conclusion des Francouvertes 2019.

Claudine Giroux

Auteur Claudine Giroux

Plus d'articles de Claudine Giroux

Laisser un commentaire