Festival Vue sur la Relève 2018: propulser le talent émergent

Crédit photo: Romain Lorraine

Sous les gros noms de l’industrie culturelle américaine et internationale, assurer la pérennité du talent local n’est pas toujours chose facile. Mais vient alors le Festival Vue sur la Relève, qui n’a nul autre mission que de donner une scène aux jeunes artistes québécois et à la francophonie canadienne.  De retour pour une 23e édition, le festival a révélé, le 27 mars dernier, une programmation diversifiée et haute en couleur.

Rendez-vous sur le boulevard Saint-Laurent, le Ministère accueille les médias et les  artistes en ce jour de grand dévoilement. Assise seule près de la scène, j’attends. En feuilletant le petit carnet de la programmation du festival, quelques noms de l’industrie musicale attirent déjà mon attention: Zen Bamboo, Laura Babin, Louize.

Le dévoilement débute alors avec une performance du duo dansant Philippe Meunier & Ian Yaworski, qui s’intègrent au public et prennent place dans le milieu du Ministère. Performance éclipsée de toute musique, les deux danseurs créent une sonorité parfois percutante par l’entremise de leurs mouvements. C’est à ce moment précis que vous vous demandez: « Hein! De la danse au Festival Vue sur la Relève? »

Mais oui! Cet évènement se veut promouvoir la diversité des talents émergents non seulement par la musique, mais aussi par la danse, par le théâtre et tout nouvellement par les arts visuels avec l’artiste Marie-Pier Meilleur. C’est ainsi qu’une troupe de théâtre se présente au public, Minuit moins une théâtre, en performant une partie de leur spectacle Ton corps t’appartient-il? qui sera présenté dans le cadre du festival.

S’en suivent alors quelques discours, notamment celui de Marie-André Thollon, fondatrice de Vue sur la Relève, qui annonce qu’elle tire révérence et qu’elle laisse le festival entre de très bonnes mains. Les trois lieux de performances du festival sont ensuite divulgués: Le Ministère pour le volet musique et chanson, le Monument-National pour les volets danse et théâtre et la Place des Arts pour deux performances extérieures gratuites.

Sarah Labelle, directrice artistique du festival, prend alors la parole afin de révéler avec enthousiasme l’arrivée d’un aspect tout à fait nouveau du festival: les ateliers professionnels! Effectivement, tous pourront participer à des discussions entourant des enjeux du milieu artistique, à des séances de réseautage ainsi qu’à des rencontres professionnelles (plus particulièrement à un atelier d’écriture en chanson avec Antoine Corriveau).  

La directrice artistique annonce d’ailleurs l’incontournable Soirée de remise de Coups de Pouce, qui aura lieu dans la salle du Ministère le 23 mai prochain. Ces Coups de Pouce sont remis aux artistes figurants à la programmation, afin de les aider et de les propulser dans le monde artistique d’ici. Le festival est d’ailleurs honoré d’annoncer un premier partenariat avec Musique Nomade, afin de promouvoir deux artistes issus de communautés autochtones, Laura Niquay et Melody McKiver.

Cette année est notamment le retour de la soirée-bénéfice du Festival Vue sur la Relève, soirée qui se tiendra au Monument-National, le 8 mai prochain, avec nul autre que Klô Pelgag.

L’annonce de la programmation se conclut avec une performance de la danseuse Pauline Gervais, de la chanteuse Mélanie Venditti ainsi que du groupe Deep Rivers.

Le Festival Vue sur la Relève aura lieu du 8 au 19 mai prochain.

Pour connaître tous les détails de programmation, c’est par ici.