Étienne Fletcher, mon coup de cœur Francophone!

Soirée de pluie… Je suis trempée de la tête aux pieds au moment d’entrer au Divan Orange. Néanmoins, il ne faut que deux minutes pour que la musique vienne me réchauffer.

Sur le plancher, une vingtaine de personnes se tiennent debout, mais personne ne danse. Tous ont les yeux rivés sur la scène où les quatre musiciens s’abandonnent dans leur univers. La voix d’Étienne Fletcher envoûte la salle qui se laisse bercer par ses profondes paroles.

Ce qui accroche la foule, c’est le style musical qui varie tant. D’une chanson à l’autre, on peut reconnaître du blues, du folk, un peu de pop, en passant par du rock et même du dance. On ne sait plus où s’en tenir, mais chose certaine, c’est ce qui nous garde tous en haleine.

Un air de nostalgie est palpable, le jeune chanteur prenant toujours un petit moment entre les morceaux afin d’expliquer la signification des paroles qu’il s’apprête à nous livrer. Des histoires personnelles et touchantes laissent le public complètement silencieux devant l’authenticité que le groupe livre.

Le groupe a profité du festival du Coup de Cœur Francophone pour venir se faire connaître à Montréal. Après des applaudissements chaleureux, le blogue du Culte s’est entretenu avec Étienne Fletcher.

Tous les membres du groupe, composé du guitariste Sean McCannell, de Gaelan Malloy à la batterie et du bassiste Neil Robinson, sont originaires de la Saskatchewan. Si leur formation existe depuis 2015, Sean et Étienne ont autrefois fait partie d’un band appelé Indigo Joseph. Suite à une tournée canadienne, ils ont pris une pause et Étienne a alors commencé son projet solo, avant de former un groupe avec les membres partants.

Pour ma part, le Coup de Cœur francophone m’a permis de découvrir ce nouveau groupe plein de talent et d’émotions qui a su charmer les spectateurs d’ici et d’ailleurs.

Laisser un commentaire