Retour dans le passé

back_to_the_future_part_2_1

«Pow! Tu veux ma photo banane?!»

Pistolet en main et coiffé d’un chapeau de cowboy digne de Clint Eastwood, un enfant provoquait en duel toute personne qui franchissait les portes du saloon le plus redouté de Montréal : le Club Soda.

Les amateurs du film culte Retour vers le futur III se sont rassemblés pour rendre hommage à l’œuvre de Robert Zemeckis, lors d’une projection participative organisée par le festival SPASM et McFly EVT,  le vendredi 7 octobre. Vêtus de leurs plus beaux ponchos et de vestes à franges colorées qui auraient fait pâlir de jalousie Elvis Presley, ils ont vécu une expérience immersive et amusante.

Vivre le culte

 Contrairement à beaucoup de films culte s, Retour vers le future III n’a pas obtenu ce statut par sa composition cinématographique hors normes. Il l’a plutôt acquis par l’effet de rassemblement générationnel qu’il a engendré et par son succès commercial. Les générations X et Y composaient donc la majorité du public avec les milléniaux, génération influencée par les précédentes.

On reconnaît un film culte, entre autres, par la quasi-canonisation  de certaines de ses répliques. Ainsi, il n’était pas surprenant d’entendre la foule dire «Nom de ZEUS!» lorsque la Delorean, voiture mythique et machine à voyager dans le temps, est apparue sur la scène avant la projection. L’engin était accompagné de fumée, d’une réplique de l’horloge du festival de Hill Valley, ainsi que d’une copie de la pancarte «End of track» que l’on aperçoit aussi dans le long-métrage.

Un court sketch reproduisant la scène où Marthy McFly, Doc et le méchant Biff Tannen se battent en duel, préparait ensuite la foule à visionner le troisième opus de la trilogie mythique des années 80. Pour s’assurer que Biff était réellement K.O., un jeune enfant lui tirait des balles imaginaires du haut du balcon de la salle.

Tout au long de la projection, le public était invité à faire 5 choses «funnées»  et propres aux amateurs de films cultes. La première s’est manifestée abusivement dans les 10 premières minutes du film. Il fallait crier «FUTUR» à chaque fois qu’un personnage le disait. Les adultes présents devaient être heureux qu’il ne s’agisse pas d’un drinking game, car ils auraient été réchauffés après une demi-heure. Cependant, les deux actions favorites du public étaient de compléter la fameuse réplique de Doc, «Nom de Zeus», et d’exprimer leur joie lorsque Doc et Clara manifestaient leur amour.

La foule était tellement enthousiaste que pendant la scène du festival western de Hill Valley, elle tapait  du pied et des mains pour accompagner les personnages du film dans leur danse. En plus d’accompagner les protagonistes par le rythme endiablé de leurs talons, les fanatiques renforçaient leur lien avec le film par leurs costumes assortis. Cette propension à se déguiser est une autre caractéristique inhérente aux événements de ce genre, comme l’annuelle projection interactive du Rocky Horror Picture Show au cinéma Impérial pour l’Halloween.

Après la projection, la soirée s’est poursuivie au Midway Bar, où les organisateurs ont déménagé la réplique de l’horloge pour recréer l’ambiance du festival et prendre des photos identiques à celles du film. Cet événement annonçait la préouverture  du Festival de films cultes et insolites SPASM qui aura lieu du 20 au 29 octobre.

 

Mélina Soucy

Auteur Mélina Soucy

Championne à Mario Kart, cinéphile aguerrie, horrible au karaoké, Mélina est toujours à l’affût des événements complètement corrects et déjantés. Étudiante en journalisme, elle est également en train de suivre un entraînement intensif pour devenir maître jedi.

Plus d'articles de Mélina Soucy

Laisser un commentaire