Michael Moore à la conquête de l’humanisme

MOore

Photo: Where to Invade Next

Dans son plus récent documentaire, Where to Invade Next, le cinéaste américain Michael Moore s’arme d’une caméra et de son sens de l’humour pour conquérir les pays du continent européen et y planter son drapeau étoilé.

Son but : leur voler leurs systèmes sociaux justes, efficaces et surtout humains. Au lieu de directement critiquer tout ce qui cloche dans sa patrie, Moore valorise plutôt tout ce qui est fondamentalement meilleur au sein des territoires sur lesquels il tentera d’imposer son drapeau.

Dans le documentaire, le système américain le plus critiqué est l’éducation. Pendant qu’aux États-Unis les préadolescents se font bourrer le crâne de réponses robotisées, durant d’interminables journées de cours, les Français, eux, reçoivent du Brie à l’heure du dîner. Sous l’objectif de Moore, les écoles françaises, qui mettent l’accent sur la santé et la bonne alimentation, concoctent de délicieux plats pour leurs élèves. Les écoles finlandaises préconisent le développement personnel de l’humain, plutôt que la formation d’un futur travailleur. Les adolescents y suivent moins d’heures de cours, ont de plus longues vacances et peu de devoirs. Moore poursuit son chemin en Slovénie, où il recueille des témoignages d’élèves qui expliquent les bienfaits de l’accès gratuit à l’université.

Des infrastructures, Michael Moore veut en «voler» plusieurs à ses nouveaux amis. En passant par l’Italie et ses huit semaines de congés payés cumulables chaque année, le Portugal et sa légalisation de consommation de drogues en public ou l’Islande et son énorme bassin de femmes influentes, c’est avec panache qu’il pointe les failles d’un mode de vie auquel nous sommes trop habitués.

Le documentaire, d’une durée de 2h, fait danser les propos des différents intervenants à travers un montage dynamique, constitué d’images choquantes qui témoignent de la stupidité du peuple nord-américain. Ces dernières sont toutefois juxtaposées à d’autres plus remplies d’espoirs, présentant des témoignages d’Américains allumés cherchant à faire une différence au sein de leur communauté. Le tout est accompagné des narrations très sarcastiques de Michael Moore, qui remettent en question plusieurs facettes de la société américaine. Tout est à point : le mélange des témoignages et de l’humour auto-dérisoire de Moore nous fait vivre une montagne russe d’émotions.

Triste ironie, la plupart des implantations novatrices décrites tout au long du documentaire répondent aux plus grands principes américains. Le fait que les Norvégiens aient à la fois l’un des plus faibles taux de criminalité et l’une des plus basses peines maximales d’emprisonnement (21 ans) prend racine dans l’un de ces principes : traiter l’humain avec dignité. Un message qui semble clair pour la majorité silencieuse, mais obscure pour le capitalisme ici critiqué.

Where to Invade Next sortira en salles le vendredi 26 février.

Thomas Litalien

Auteur Thomas Litalien

Thomas, étudiant en journalisme et fervant amateur de hockey. Il adore aimer tout et veut s'intéresser à tout ce qui lui passe sous la patte.

Plus d'articles de Thomas Litalien

Laisser un commentaire