Master of None, un coup réussi

master1

Crédit photo : Netflix

Écrite et réalisée par Aziz Ansari et Alan Young, la série de dix épisodes Master of None, disponible uniquement sur Netflix depuis le début du mois de novembre, est une véritable perle télévisuelle.

L’acteur Aziz Ansari, qu’on connaît et qu’on aime pour son rôle de Tom Haverford dans la série Parks and Recreaction, joue ici Dev, un acteur états-unien trentenaire, fils d’immigrants indiens. Son père, un médecin venu s’installer à New-York, a transformé sa vie en un rêve américain en se réalisant dans ce pays des libertés qui n’est pas le sien.

Comme le titre de l’oeuvre l’indique, Dev ne maîtrise pas tous les aspects de sa vie. Il tente de devenir une star du cinéma et cherche l’amour véritable, guidé par un groupe d’amis tissé serré. Leur complicité qui perce l’écran donne l’envie d’aller les rejoindre dans un bar hipster new-yorkais pour parler d’amour et de relations en buvant un Negroni.

Chacun des dix épisodes met sous sa loupe un aspect de la société américaine actuelle. Les réalités soulevées dépassent toutefois les limites géographiques de l’île de Manhattan ; les relations intergénérationnelles, les enjeux de l’immigration, le féminisme, la pertinence du mariage, le désir et la peur d’avoir des enfants sont des exemples de problématiques abordées par la série. Ces sujets plutôt lourds sont traités de façon délicate et touchante, avec beaucoup d’humour. Master of None est d’abord et avant tout une production comique qui nous fait rire à gorge déployée.

En montrant les difficultés que traverse Dev en tant qu’acteur indien à New York, la série dénonce l’homogénéité du grand écran américain, qui présente presque toujours des têtes d’affiche blanches. Les comédiens indiens y trouvent en effet difficilement leur place ; à part certaines exceptions (pensons au long-métrage Le Pouilleux millionnaire), la plupart des productions hollywoodiennes leur réservent des rôles stéréotypés. Nous parlons d’une industrie états-unienne qui, dans le film Le Réseau social, a attribué à un Blanc le rôle d’un Indien, choix d’ailleurs dénoncé par les personnages de la création Master of None.

Cette série incarne le multiculturalisme dont elle condamne ouvertement l’absence au cinéma. Plusieurs de ses acteurs principaux font par exemple partie des minorités asiatiques ou LGBT. Le rôle de Denise, une femme noire lesbienne, qui est joué par Lena Waithe, une actrice originaire de Chicago noire et lesbienne, constitue l’ultime symbole du degré d’ouverture de la série.

La création Master of None est, en quelque sorte, un miroir qui nous permet de rire de nous-même et de s’apitoyer sur notre propre sort. On en sort habité d’un profond désir de changement, d’un désir de se rapprocher de ceux qu’on aime et qu’on néglige parfois. L’humour dont elle fait preuve est adulte, complexe et intelligent.

Corinne Blair

Auteur Corinne Blair

Plus d'articles de Corinne Blair

Laisser un commentaire