Les cinq oeuvres incontournables de l’Art Souterrain 2015

Crédit photo : Ben Chang

L’Art Souterrain abordait cette année la place de la sécurité dans notre société avec ses six magnifiques kilomètres de circuit d’art contemporain. La foire aux installations originales au centre-ville de Montréal a débuté le 28 février, et est accessible jusqu’au 15 mars 2015.

La société contemporaine est hyper sécurisée. Les caméras et les contrôles sont au cœur même des mécanismes sociaux de ce monde. Mais qu’en est-il devenu des libertés individuelles et collectives? Ce qui est présenté amène le spectateur à réfléchir à la surveillance électronique qui peut être un frein à la liberté d’expression des artistes.

  1. Subject to Scrutiny de Michael A. Robinson
Crédit photo : le Vadrouilleur urbain

Crédit photo : le Vadrouilleur urbain

C’est dans le somptueux Complexe Les Ailes qui affiche sa «grande vente de fin de bail» avec des soldes incroyables depuis maintenant trois ans, que se trouve une boule monstre aux milles et unes tiges d’acier inoxydable noir. L’œuvre Subject to Scrutiny de Michael A. Robinson, se compose d’une centaine de caméras amassées ensemble. Ses nombreux flashs ne cessent de s’allumer. Le bruit des obturateurs qui s’ouvrent et se ferment démontre la «prise de vie» des caméras lorsque les paparazzis s’acharnent à photographier les vedettes.

  1. Caméra d’(in)sécurité de Ben Chang, Silvia Ruzanka et Dmitry Strakovsky
Crédit photo : Ben Chang

Crédit photo : Ben Chang

Souvent suivis par les caméras, les citoyens se sentent gênés à être constamment sous surveillance. Au Complexe Les Ailes, on retrouve une œuvre qui nous propose une inversion des rôles. L’écran devient rouge et s’agite dans tous les sens lorsque nous nous approchons de lui. La caméra loufoque est incapable de contrôler sa timidité.

  1. Pour signaler une disparition du collectif artistique Pourquoi Jamais
Crédit photo : Les Filles électriques

Crédit photo : Les Filles électriques

Une cabine téléphonique à l’aspect vieilli située au rez-de-chaussée du Centre Eaton de Montréal, invite les passants à entrer dans un univers digne d’un film extraterrestre. Le téléphone sonne. En décrochant le combiné, nous découvrons que nous devons signaler une disparition. Un message préenregistré digne de Revenus Québec nous invite à choisir «parmi les options suivantes». «Composez le 1 pour une fugue, composez le 2 pour un enlèvement, composez le 3 pour un meurtre ou composez le 4 pour signaler une personne enlevée dans des circonstances paranormales». La machine continue ensuite sa série d’options toutes plus abracadabrantes les unes que les autres. La voix niaise se moque des services téléphoniques machinés qui manquent d’humanité.

  1. Rapport de transparence de David Spriggs
 Crédit photo : Le Vadrouilleur urbain

Crédit photo : Le Vadrouilleur urbain

Au 1000 de la Gauchetière se trouve trois blocs formés chacun de plusieurs couches de polyméthacrylate de méthyle, ou en bon français de plexi-glass. Des gravures y ont été soigneusement exécutées pour recréer des valises et leur contenu. Spriggs soulève un questionnement quant aux méthodes de dévoilement de l’intimité dans les aéroports. Les objets personnels des voyageurs sont exposés gratuitement au pouvoir institutionnel.

  1. La chambre vivante de Léa Lacroix
Crédit photo: Léa Lacroix

Crédit photo: Léa Lacroix

Cette grande boîte sombre située au Palais des Congrès est plus qu’angoissante. À l’intérieur, une télévision dévoile des personnes qui pleurent à chaudes larmes. Au début, le spectateur est pris d’un malaise face à cette intimité vécue avec des inconnus. Il devient extrêmement pénible de rester dans cette boîte pleureuse. L’installation rappelle les réseaux sociaux et ses utilisateurs dans un monde où la vie privée et l’intimité n’existent plus.

Il vous est possible de visiter un monde de sécurité et d’insécurité avec l’Art Souterrain jusqu’au 15 mars 2015. Simples et accessibles, les œuvres sont installées dans les centres commerciaux du centre-ville tels que le Centre Eaton de Montréal, le Complexe Les Ailes, la Place Ville-Marie, etc. Pour les passants ou tout simplement pour les amoureux d’art contemporain, il en vaut le détour d’aller contempler ce que les artistes pensent de la sécurité dans notre société. Et vous, quels ont été vos incontournables de l’Art Souterrain 2015?

Lili Mercure

Auteur Lili Mercure

Courir les expos d'arts visuels et regarder les épisodes de La Petite Vie en rafale sont des plaisirs inépuisables selon elle. Par contre, elle n'aime pas le sport, en particulier le canot-camping et l’escalade. Lili étudie en journalisme.

Plus d'articles de Lili Mercure

Joigner la discussion 1 commentaire

  • Revo Lution dit :

    L’article est fort intéressant, elle aborde de questionnement digne du XXIe siècle. Pour ma part, j’ai trouvé que l’article était d’actualité et portait à la réflexion. Je remercie l’auteur de son analyse et de ses précisions.

Laisser un commentaire